Séance Plénière des 17 et 18 mars 2016 / « En proposant d’élargir l’accès aux logements sociaux relevant du contingent régional, notre collectivité envoie un signal fort aux enseignants »
mars 19, 2017

Séance Plénière des 9 et 10 mars 2017 / « Le caractère inclusif de cette politique du livre est primordial, et nous nous en félicitons »

Madame la Président, Madame la Vice-Présidente, chers collègues,

La nouvelle politique régionale du livre présentée dans ce rapport est une preuve concrète de la priorité donnée à la culture par notre majorité régionale, ce dont nous nous félicitons. Priorité concrétisée par une stratégie visant une meilleure répartition des aides sur l’ensemble du territoire francilien, par un soutien renforcé à la création et l’émergence de nouveaux talents et surtout à une ambition de faire des lycées la porte d’entrée sur la culture.

Le caractère inclusif de cette politique du livre est primordial, et nous nous en félicitons. C’est l’ensemble du territoire francilien qui a besoin d’être aidé, et pas seulement Paris et la petite couronne. Pourquoi les zones rurales n’auraient elles pas le droit de bénéficier, elles aussi, des aides régionales culturelles? Il était urgent de rétablir une égalité territoriale.

 


Je tiens également à souligner ici le caractère indispensable de cette amplification de la politique culturelle dans les lycées. Lors du dernier Salon du Livre, j’ai participé, au titre de la représentation régionale, à une table ronde au cours de laquelle les lycéens d’Alfred Nobel, de Clichy-sous-bois, ont témoigné. Ils avaient participé à des ateliers d’écriture avec l’écrivain Tanguy Viel et leurs témoignages étaient très forts. On pouvait percevoir une immense fierté, un regain d’estime de soi, le goût de l’effort et la satisfaction d’avoir mené à terme un projet ambitieux. Cette expérience leur a ouvert de nouvelles perspectives dans des domaines dépassant largement le champ de l’écriture. Il est primordial de développer davantage de ponts entre l’éducation et la culture. Et nous saluons les actions visant à accompagner la diffusion du livre et de la lecture sur l’ensemble du territoire, dans les lycées franciliens. Comme par exemple le prix des lycées et apprentis et stagiaires de la formation professionnelle, avec dotation d’ouvrages pour les classes participantes, la quinzaine de la librairie pour les lycéens ou encore la création de « leçons de littérature » par des écrivains dans les lycées. Autant d’cations qui permettront à la fois de promouvoir le livre et d’intensifier une ouverture à la culture, à l’imaginaire pour nos lycéens.

Pour conclure, je ne pouvais prendre la parole au sujet de la politique régionale du livre sans évoquer le MOTif, observatoire du livre et de l’écrit créé en 2008, que je préside et dont les missions vont être ré-internalisées au sein de la Région, en adéquation avec la nouvelle stratégie culturelle que nous soutenons. Je tiens ici à saluer la grande qualité du travail réalisé par l’équipe du MOTif et l’importance de son action dans la production et le développement de la connaissance que nous avons aujourd’hui du secteur du livre francilien.

 


Aujourd’hui, les missions de cet organisme sont en cours de ré-internalisation et son budget sera, à termes, réaffecté au soutien direct des professionnels, notamment les éditeurs indépendants et les librairies, tout particulièrement celles de la grande couronne parisienne, toujours avec la même volonté de réduire les inégalités territoriales. Il me parait important de préciser que cette internalisation des missions s’élabore en pleine concertation entre l’Exécutif et le MOTif. Le transfert d’un certain nombre d’entre elles, grâce à la contribution des membres de l’équipe, est déjà à l’oeuvre. Je tiens également ici à souligner le professionnalisme et l’attitude digne de chacun.

Cette décision d’internaliser les missions du MOTif n’est bien sûr pas sans conséquence pour les salariés de l’association et, en tant que président du MOTif mais également membre de la majorité régionale, je suis pleinement engagée à leurs côtés, en concertation avec Agnès Evren, pour les accompagner au mieux dans cette situation. Certains d’ailleurs pourraient venir prochainement renforcer l’effectif du service livre au sein de la direction culture de la Région.

Je suis convaincue que cette nouvelle organisation, plus rationnelle, permettant d’augmenter le soutien direct aux professionnels sur l’ensemble du territoire, corrélée à l’apport des compétences et de l’expertise acquises par le MOTif, permettra l’épanouissement de la nouvelle politique régionale du livre, que nous souhaitons plus ambitieuse que jamais. C’est tout naturellement que le groupe UDI votera en faveur de ce rapport.

Je vous remercie.